Archives de
Mois : novembre 2017

6 livres pour se chouchouter cet hiver

6 livres pour se chouchouter cet hiver

Le froid arrive, et avec lui, les envies de se lover sous un plaid avec un bon thé chaud. Pour ceux qui aimeraient accompagner ces doux moments d’un bon livre de développement personnel, j’ai sélectionné 6 livres qui m’ont été utiles dans mon avancée.
Pensée positive, philosophie, spiritualité, il y en a pour tous les goûts!

 

  • L’alchimiste de Paolo Coelho

Un classique! C’est l’histoire d’un berger andalou qui rêve de voyages et de découvertes. Nous le suivons dans sa quête personnelle, au fil de ses aventures et de ses rencontres. Lorsqu’il rencontre l’alchimiste dans le désert, celui-ci va lui apprendre à écouter et voir le monde avec son coeur. Ce livre très poétique, nous donne des ailes pour nous aussi suivre nos rêves!

 

  • Plaidoyer pour le bonheur de Matthieu Ricard

Matthieu Ricard apporte dans ce livre la vision du bouddhisme sur le bonheur, en la comparant notamment à notre version occidentale. Il présente également certaines études scientifiques, entre autres sur la méditation. Le but de ce livre est de nous donner des pistes de réflexion sur le possible mal-être, les émotions, le mental, l’altruisme, la résilience et clés pour trouver ce véritable bonheur à l’intérieur de soi, et non à l’extérieur.

 

  • 3 kifs par jour de Florence Servan-Shreiber

Florence Servan-Shreiber nous parle de son quotidien, de ses questionnements et de ses découvertes pour mieux savourer la vie. Elle en a tiré une pratique. Le principe? Le soir avant d’aller se coucher, lister les trois meilleures choses de notre journée. Qu’elles soient petites comme un sourire dans la rue, ou grandes comme l’obtention de votre diplôme, peu importe! L’idée ici est de se concentrer sur ce qui nous rend heureux, de voir le verre à moitié plein et de cultiver notre bonheur.

 

  • Soufi mon amour de Elif Shafak

Soufi mon amour est le récit de deux histoires qui se déroulent en parallèle, à deux époques différentes. La première, celle d’Ella, une femme à la vie de famille confortable, qui devient lectrice pour des manuscrits avant leur parution. La seconde, celle du poète Rumi et de sa rencontre avec le célèbre derviche soufi, Shams de Tabriz. Entre philosophie et spiritualité, ce livre nous emmène dans un voyage passionnant qui nous aide à nous poser des questions sur nous-même et sur ce qu’est l’amour véritable.

 

  • La maîtrise de l’amour de Don Miguel Ruiz

Basé sur les enseignements toltèques, ce livre nous délivre des clés pour mieux vivre la relation à soi et aux autres. Il met en lumière ce qui peut nous faire obstacle, comme les blessures d’enfance ou les croyances limitantes, sources de peurs et de relations déséquilibrées. Il nous donne, grâce à des images et des références à la nature, des pistes pour guérir ces blessures émotionnelles et (re)devenir libre d’être nous-même, en accord avec ce qui nous entoure.

 

  • A l’écoute de votre 6° sens de Sonia Choquette

Destiné aux personnes qui aimeraient des conseils pour se faire confiance et écouter leur intuition, ce livre nous donne des conseils et des exercices pratiques à faire semaine après semaine pour y arriver. Drôle et accessible à tous!

 

En espérant que ces livres puissent vous inspirer,
Bonne avancée et bonne lecture! 🙂

Et si vous mettiez un peu de sagesse Toltèque dans votre vie ?

Et si vous mettiez un peu de sagesse Toltèque dans votre vie ?

 

1/2 Vivre plus sereinement avec les deux premiers accords toltèques

 

En 1997, le chaman mexicain Don Miguel Ruiz a publié son livre «  les quatre accords toltèques », devenu depuis un best-seller mondial. La force de l’ouvrage réside dans le bon sens du code de conduite proposé à chacun pour une vie libre de toute souffrance.

Pour Miguel Ruiz, si vous mettez en œuvre dans votre quotidien quatre accords toltèques, votre vie va radicalement changer. En effet vont disparaitre naturellement les préjugés, les croyances limitantes, les conditionnements créent par votre famille et la société. Aux oubliettes la souffrance et les limitations !

Bienvenu à votre soi authentique J. Les accords nous ramènent à ce que nous sommes vraiment (et non pas ce que nous « prétendons » être).

De quoi s’agit-il exactement ?

Cette semaine, nous vous présentons les deux premiers accords toltèques :

 

 

 

1/ « Que votre parole soit impeccable »

« Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui. Utilisez la puissance de la parole dans le sens de la vérité et de l’amour. La parole est un outil qui peut détruire. Prenez conscience de sa puissance et maîtrisez-la. Pas de mensonge ni de calomnie. »

La parole est un instrument puissant et créateur, qui peut construire ou détruire celui qui la reçoit comme celui qui la prononce. Qui ne se souvient pas d’une parole blessante pendant son enfance ?

La clé pour Miguel Ruiz : la modération dans ses propos. Avec pour commencer une grande bienveillance à l’égard de soi quand nous entretenons notre dialogue intérieur.

Certains d’entres nous vivent en pensant « je ne peux pas réaliser cela… je suis trop nul… je n’y arriverai jamais… je suis incapable de… je suis gros… je suis laid… je ne suis pas assez bon et ainsi de suite ! ». Toutes ces phrases que nous nous répétons viennent polluer notre mental et notre capacité à nous élancer avec légèreté dans la vie.

Ces phrases négatives sont le premier pilier de notre souffrance. Elles ne sont que des projections, des illusions que nous faisons grandir à l’intérieur de nous-même. Ces sont des images en réponse à ce que nous croyons que le monde attend de nous.

Et parfois dans les relations avec les autres, nos pensées ou nos paroles sont teintées de jugements et/ou de médisance. Nous utilisons inconsciemment les autres comme un miroir de nos propres limitations ou incapacités. En jugeant et en comparant les autres, nous agissons contre nous-même et notre mental s’empoisonne profondément.

Avec le premier accord toltèque, il ne s’agit pas d’être gentil ou de se faire aimer par les autres mais de parler « vrai », en utilisant en conscience chaque mot que l’on emploie envers soi-même et envers les autres. Attention au mot, il est créateur !.

Ainsi Don Miguel Ruiez disait « Vous pouvez évaluer le degré auquel votre parole est impeccable à l’aulne de l’amour que vous avez pour vous-même. L’intensité de votre amour-propre et les sentiments que vous nourrissez envers vous sont directement proportionnels à la qualité et à l’intégrité de votre parole. Lorsque celle-ci est impeccable, vous vous sentez bien ; vous êtes heureux et en paix. »

 

Une piste pour une mise en pratique :

Pour mettre en pratique cet accord toltèque, je vous propose un exercice :

  • Pensez à quelqu’un avec qui vous « avez du mal », que vous trouvez antipathique par exemple.
  • Notez tout ce que vous lui reprochez sur un papier (par exemple, il est « toujours près de ses sous »).
  • Et maintenant reprenez chaque reproche et voyez ce que cela révèle à votre sujet actuellement. (par exemple de façon schématique : vous venez d’être au chômage et vous vous serrez la ceinture financièrement. En ce moment c’est un sujet qui vous préoccupe beaucoup… et vous pouvez ainsi vous rendre compte que votre mental est pollué par ce sujet du « manque financier » et que l’autre est un miroir en fait de ce que vous vivez actuellement…).

 

 

 

2/ « N’en faites jamais une affaire personnelle »

« Vous n’êtes pas la cause des actes d’autrui. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leurs rêves, de leurs peurs, de leurs colères, de leurs fantasmes. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. »

Une parole prononcée par un ami, un événement perturbant qui arrive dans notre vie, et tout d’un coup nous pensons que c’est dirigé contre nous. Nous pouvons nous sentir attaqué dans ce que nous sommes. C’est comme si cet ami nous envoyait du poison par ses paroles blessantes. En cessant de prendre personnellement ce qu’il vous dit, vous vous immunisez contre ce poison.

Le fait de prendre personnellement les choses renforce – de façon illusoire- l’importance personnelle que nous nous donnons et vient augmenter notre orgueil. Le « moi je » nous maintient dans l’illusion et donc dans la souffrance.

Vous êtes critiqué ? Vous recevez des éloges ? Ce sont des projections, des films que les gens se font sur vous. En aucun des cas, votre valeur intrinsèque n’augmente ou ne diminue. Vous êtes vous-même à chaque seconde.

La clé : prendre du recul et observer que la parole et les actes des autres leur appartiennent en propre. Vous détacher de votre faux sentiment d’importance personnelle va vous permettre d’être beaucoup libre parce que vous serez indifférent du regard des autres et des projections qu’ils font sur vous. Quand vous vous détachez du regard des autres, vous pouvez prendre vos propres décisions et à terme développer une belle confiance en vous !

Voilà ce que disait Don Miguel Ruiz à propos de cet accord : « « Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. C’est votre façon de voir le monde. Cela ne me touche pas personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous-mêmes, pas à moi. D’autres auront une opinion différente, selon leur système de croyances.» »

 

Une piste pour une mise en pratique :

Pour mettre en pratique cet accord toltèque, je vous propose un exercice :

  • Pensez à une parole que vous avez trouvé blessante à votre égard dernièrement.
  • Prenez du recul maintenant en imaginant entendre ces paroles à nouveau et en vous mettant dans la peau…
    • D’un enfant de 10 ans ?
    • D’un extraterrestre ?
    • Du Dalaï-Lama ?
    • D’un clown ?
    • De Jésus / Moise / Mahomet / Bouddha ?
    • De votre célébrité préférée ?
    • De vous dans 10 ans ?
    • De vous dans 30 ans ?

A bientôt sur psychologiques.fr pour la suite des accords toltèques !