Vivre notre corps pour donner de la vie à l’âme

Vivre notre corps pour donner de la vie à l’âme

Corps et esprit sont intimement reliés, indissociables dans la traversée de notre vie. « Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester » ce proverbe indien ouvre sur la simplicité d’un vécu quotidien : notre corps est le contenant qui accueille et héberge notre pensée. Il est aussi le lien entre notre esprit et l’extérieur, il a besoin de notre respect, de notre considération et de notre reconnaissance.

Le corps est la maison de notre esprit

Notre présence vivante dans le monde se manifeste dans et par notre corps. Notre corps est un « objet » de la Nature et il est aussi le lieu qui accueille, qui abrite notre pensée et lui offre l’opportunité de se déployer.

Notre corps ne s’oppose pas à notre intelligence, à nos sentiments, à nos émotions, il les inclut, les relie et les abrite.

Corps et esprit sont à la fois distincts et unis.

« Quand on fait corps avec son corps, le corps à corps impétueux avec le monde s’apaise pour faire place à la rencontre singulière d’une énergie de vie à la fois harmonieuse et puissante. » Bertrand Vergely

A la fois dispositif organique complexe, empli d’intelligence et de science, notre corps est adaptable et souple, il imite, il apprend, il crée. « Le corps est finalement ce par quoi on invente, c’est l’inventeur perpétuel, il est le socle de toutes nos inventions. » Michel Serres

Notre corps est unique et précieux, prenons-en soin

Nous disposons d’un seul corps, ce corps n’est pas un outil ou un instrument à notre service, obéissant à nos ordres, c’est un organisme complexe, autonome et sensible, tout en subtilité, en mystère encore. Il est important, d’en prendre soin, de le considérer avec une respectueuse et amicale bienveillance.

« Veiller aux bons équilibres du corps permet à ce dernier de mieux s’autoprotéger, s’autoréparer » Christophe André Etre à l’écoute de son corps c’est repérer ses signaux – souplesse, raideur, énergie, douleur – c’est respecter ses besoins de mouvement, de calme, d’alimentation variée et naturelle, de contacts réguliers avec la nature.

Si notre esprit parfois nous conduit à « somatiser », beaucoup de recherches scientifiques prouvent à l’inverse que l’exercice physique est bénéfique pour la santé et en particulier pour la santé mentale. Notre corps peut venir au secours de notre pensée.

Alors maintenant simplement re-sentez votre corps, habitez votre ‘maison’ et laissez-vous porter par « la sensation ambulatoire » à partir des enseignements de Luis Ansa .

Assis, dos droit, pieds à plat sur le sol, mains sur les cuisses ou sur les genoux ; respirez tranquillement 4 ou 5 fois. Vous allez maintenant sentir votre pied droit, c’est-à-dire que vous allez éveiller la sensation de votre pied droit. Après 30 ou 40 secondes, amenez la sensation du pied droit au pied gauche et restez quelques instants dans cette sensation. Eveillez la main droite, puis une demi-minute plus tard, éveillez la main gauche.

En gardant chaque fois le même temps de pause, éveillez ainsi les épaules, les oreilles, le nez, les jambes, les bras, la poitrine. Eveillez maintenant le cou, la nuque, le crâne, le front, les yeux, la bouche, tout le visage et la tête. Enfin à partir de la sensation du cou, suivez votre verticalité et éveillez consécutivement la poitrine, le ventre, le bas-ventre, le bassin.

Ressentez maintenant la totalité de votre corps et à partir de1ou 2 minutes évoquez un sentiment de gratitude et quittez doucement l’exercice.

En nourrissant ainsi cette relation corps-esprit, vous ouvrez des accès à cette immense connaissance qui n’est pas dans les livres, mais dans la pratique.

Etre pleinement exige cette plongée dans le corps.

Une réaction au sujet de « Vivre notre corps pour donner de la vie à l’âme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *