Archives de
Étiquette : imagination

Méditation guidée: Se préparer à un événement stressant

Méditation guidée: Se préparer à un événement stressant

Nous pouvons tous, à un moment de notre vie, faire face à une situation stressante, que ce soit une prise de parole en public, une compétition sportive, ou un rendez-vous. C’est pourquoi je vous propose dans cet article une méditation guidée qui vous permettra de vous détendre et de vous préparer au mieux.

Le type de moments qui créent du stress ou de la peur sont variés et très subjectifs. Dans le cas d’une prise de parole en public, par exemple, chacun va vivre cette « exposition » aux yeux du monde à sa façon, et plus ou moins aisément.
J’aborde ici ces événements prévus à l’avance, inscrits sur votre calendrier, dont l’échéance qui se rapproche crée de l’anxiété chez vous.
Pour vous aider à gérer ce stress, il existe la visualisation! En effet, la clé pour se libérer du stress engendré par cet événement, c’est de le vivre et le revivre, jusqu’à ce qu’on s’y sente à l’aise.
Des études ont montré que la simulation d’une expérience (par la visualisation ou le ressenti corporel) est considérée par le cerveau comme un moment réellement vécu et active les mêmes zones du cerveau. C’est alors comme si vous aviez déjà vécu ce moment par le passé. Il paraît donc moins impressionnant le jour J.
C’est également une méthode utilisée par les athlètes de haut niveau pour leur entraînement ou pour préparer une compétition. C’est pour eux, déjà s’entraîner!
Visualiser l’activité tout en activant les 5 sens, implique tout le corps et le prépare à vivre l’expérience.(1 et 2)

Je vous propose donc de vous plonger dans votre moment stressant à travers une méditation guidée.

 

Méditation: Vers la version AUDIO (9 minutes)

 

Prenez un moment au calme
Je vous invite à fermer les yeux
Inspirez… Expirez…
Sentez qu’à chaque expiration, une profonde détente s’installe en vous

Portez votre attention sous vos pieds
Imaginez des racines qui partent du dessous de vos pieds et s’enfoncent dans le sol…
Vos racines descendent à leur rythme… épaisses et fortes…de plus en plus bas dans la Terre…
Elles descendent encore plus profondément et arrivent au centre lumineux de la terre…

Vous vous sentez à présent à l’aise et complètement détendu…
Ancré et dans le moment présent…

Imaginez maintenant que vous vous trouvez dans la situation qui vous stresse.
Visualisez chaque détail de la scène…
Les personnes présentes, le décor, les sons ou les odeurs s’il y en a, ou la température,…
Comment êtes-vous habillé? Quelle est la sensation de vos vêtements sur le corps?
Que faites-vous? Quelle est votre posture?

Ressentez que la détente est toujours présente en vous, qu’elle est installée dans tout votre corps pendant cette situation…

Vous pouvez ajouter sur cette détente, les sensations que vous aimeriez ressentir: performance, énergie, confiance, audace, naturel, joie, sérénité,…

Si un élément inattendu apparaît, comme une question du public ou une étape supérieure à franchir, que feriez-vous?
Imaginez votre réaction…
Pour cela, maintenez votre état de détente et de calme et répondez au mieux à cet imprévu.

Imaginez enfin la sensation, les émotions qui vous traverseront une fois cet événement terminé.
Ressentez celles que vous souhaitez, le soulagement, la fierté, la gratitude, l’excitation, la joie, etc…
Restez quelques instants dans cette sensation…

Revenez petit à petit à vous, bougez vos orteils, vos pieds, vos doigts,…
Ouvrez vos yeux lorsque vous serez prêt.

 

Vous pouvez refaire cette méditation tant que vous en ressentez le besoin. Vous pouvez également estimer, sur une échelle de 1 à 10, l’évolution de votre niveau de stress avant/après vos différentes méditations.
J’espère que cela pourra vous aider à mieux vivre ces moments, et finalement y prendre du plaisir! 🙂

 

Sources:

 

  1. Etudes réalisées: http://mentalfloss.com/article/74310/8-fake-it-til-you-make-it-strategies-backed-science
  2. http://www.psychologicalscience.org/news/releases/smiling-facilitates-stress-recovery.html#.WWX7cBjpOWh

 

En ce printemps, laissez-vous surprendre

En ce printemps, laissez-vous surprendre

 

La surprise est une émotion fondamentale, elle nous donne accès au nouveau, au changement, en faisant jaillir le doute et l’incertitude.

La surprise stimule notre curiosité et notre intérêt, la vie tout à coup, à l’improviste, nous prend au dépourvu. La banalité, la routine s’estompent derrière l’étrange, l’inconnu et nous avons la sensation de vivre plus intensément.

Laissez-vous surprendre par quelque chose, chaque jour, la nature au printemps nous réserve des surprises visuelles – des bourgeons ou des petites feuilles  aux branches des arbres –  olfactives – le parfum des crocus ou des narcisses – sonores – le chant des oiseaux –tactiles – la douceur de l’air sur le visage –gustatives – le goût des nouveaux légumes de printemps.

Prenez le temps d’enregistrer ces stimuli sensoriels sans les étiqueter, considérez-les pour ce qu’ils sont non pour ce que vous pensez ; ainsi regardez un arbre, sans penser le mot arbre, sans laisser aucune connaissance préexistante pénétrer votre conscience.

Surprenez une personne, chaque jour, en lui posant une question que vous n’osiez jusqu’alors exprimer, en l’invitant dans un endroit que vous ne connaissez pas. Cherchez à étonner par une attitude ou un comportement qui ne vous est pas habituel, ne soyez pas, en cet instant et volontairement, prévisible.

Rompez avec vos habitudes, changez d’apparence…

Notez chaque jour ce qui vous a surpris et comment vous avez créé la surprise. Pour rendre ces expériences volontaires plus concrètes et plus durables, prenez le temps d’écrire la surprise du jour et votre acte le plus surprenant. Noter ces explorations les rend moins fugitives, les fixe dans votre mémoire. De plus, en relisant vos notes dans quelques semaines, vous découvrirez sans doute comme une lame de fond, une constante dans vos intérêts, qui vous indiquent quel domaine explorer encore, vers quelle voie vous diriger, pour enrichir votre vie.

La surprise libère notre énergie créative, nous verrons prochainement comment la protéger.

Comment contacter son enfant intérieur?

Comment contacter son enfant intérieur?

La notion d’enfant intérieur est apparue en psychologie dans les années 80. “Elle représente la mémoire du petit être que nous avons été avec ses joies et ses potentialités mais aussi ses blessures et ses entraves. Il est le gardien d’une vérité intérieure qui a été oubliée et qui a besoin d’être éclairée pour libérer et faire grandir des parties de soi.” Marie-France et Emmanuel Ballet de Coquereaumont (1)

Contacter l’enfant intérieur est une pratique que j’aime faire et proposer. C’est pour moi une façon très douce, d’entre autres réparer certaines blessures et éclaircir des incompréhensions de notre enfance. C’est pour moi aller contacter l’enfant que j’ai été et lui expliquer, en tant qu’adulte bienveillant, pourquoi certaines choses se sont produites de cette façon. Ce contact me permet ensuite de me sentir plus sereine, libre et valorisée.

Bénéfices de ce travail avec l’enfant intérieur:

  • Ressentir un sentiment d’unité
  • Avoir l’impression d’être libre et en sécurité
  • Avoir conscience de sa valeur
  • Aimer et se sentir aimé
  • Pardonner et accepter
  • Comprendre et libérer

Je vous propose donc de faire une méditation ensemble, pour aller le contacter.

Méditation: (piste audio)

Prenez un moment au calme. Fermez les yeux.

Inspirez, expirez… A chaque expiration, sentez votre corps se détendre un peu plus…

Focalisez votre attention sur votre coeur.

Imaginez que dans votre coeur, une porte s’ouvre et des escaliers apparaissent.

Descendez les escaliers à votre rythme….

Au bas de ces escaliers un enfant vous attend.

Observez son état, son physique, son âge,…

Entamez la conversation avec lui.

Demandez lui ce dont il a besoin, ce qui le préoccupe ou ce qu’il aimerait recevoir de vous.

Ecoutez sa réponse et acceptez ce qu’il a à dire sans jugement…

S’il a des questions, répondez-y.

S’il est craintif ou triste, rassurez-le et demandez-lui pardon pour votre absence.

S’il est joyeux, partagez sa joie…

Après cet échange, dites lui que vous l’aimez et que vous acceptez tout ce qu’il est.

Rassurez-le en disant que vous serez toujours là pour lui et qu’il peut faire appel à vous en cas de besoin.

Il est en sécurité et il est aimé….

Enfin, remerciez-le pour cet échange, et pour avoir mis en lumière ces informations dont vous n’aviez pas conscience.

Observez le. Comment est-il à présent?

Vous pouvez maintenant remonter les escaliers, à votre rythme.

Revenez petit à petit à vous, bougez vos orteils, vos pieds, vos mains…

Sentez votre conscience revenir dans chaque partie de votre corps.

Ouvrez maintenant les yeux…


J’espère que cette méditation aura pu vous aider! 🙂

Ci-dessous, des propositions d’ouvrages si vous souhaitez aller plus loin.

Livres et sources:

(1) Marie-France et Emmanuel Ballet de Coquereaumont http://www.coeurdenfant.fr/therapeutes.html

Ho’oponopono de Luc Bodin

Prendre soin de l’enfant intérieur de Thich Nhat Hanh

Renouez avec votre enfant intérieur de Margaret Paul

Guérir son enfant intérieur

Le verre à moitié vide ou à moitié plein? Le pouvoir des mots

Le verre à moitié vide ou à moitié plein? Le pouvoir des mots

smily-coffee

Il y a quelques semaines j’écrivais sur les affirmations positives comme outil de changement en douceur. Que diriez-vous, cette semaine, de prêter attention aux mots qui vous traversent?

Être attentif aux pensées et aux mots que nous employons, nous permet de changer notre perception de nous-même ou de ce que nous vivons. Et donc, être acteur de notre bien-être.

Pour vous faire une idée:

  • Nous prononçons environ 16 000 mots par jour (1)
  • Nous produisons 60 000 pensées par jour
  • 95% de ces pensées sont identiques à celles de la veille
  • Et 80% sont négatives (2)

Imaginez! Que l’on voie le verre à moitié vide ou à moitié plein, ces mots entendus et pensés à longueur de journée, peuvent avoir un impact énorme sur notre inconscient et notre corps.

L’impact des mots sur la santé physique et mentale

Une étude américaine (3) a récemment indiqué que les mots positifs ou négatifs ont le pouvoir d’influencer les gènes qui régulent le stress physique et émotionnel dans notre corps. Les mots « négatifs », selon moi, sont des mots qui nous minimisent, nous dénigrent ou nous jugent sévèrement. A l’inverse, je considère les mots « positifs » comme des mots bienveillants qui nous encouragent et nous félicitent de façon constructive.

Voici les effets lorsque nous utilisons des mots négatifs:

  • Diffusion des hormones du stress (cortisol, adrénaline, ocytocine,…) dans notre système
  • Obstruction au bon fonctionnement des centres logiques et de raisonnement
  • Développement d’émotions comme la suspicion et le doute
  • Émergence de problèmes de santé

La colère par exemple, entraîne une hausse de la pression sanguine, une augmentation du stress, de l’anxiété et des migraines. Un crise de colère de 5 minutes peut induire un tel niveau de stress que cela peut réduire l’activité du système immunitaire pour plus de 6h et mener vers des problèmes de santé plus importants tels que des crises cardiaques. (4)

« Le cerveau traite les mots comme les sensations physiques. Une insulte est ressentie de la même façon qu’une gifle.” Nouvel Inconscient, Lionel Naccache (5)

Voici les effets qui apparaissent lorsque nous utilisons des mots positifs:

  • Amélioration du fonctionnement du cerveau et des raisonnements
  • Stimulation de la motivation, transformation des intentions en actes
  • Perception du bon chez soi et les autres
  • Augmentation du sentiment de bonheur et de bien-être

De plus, les Hommes étant des êtres empathiques et les émotions étant contagieuses, l’impact sur ceux qui nous entourent est constant. Ainsi, nos relations aux autres peuvent également influencer notre santé physique et mentale: expression corporelle, posture, ton, vocabulaire et mentalité se synchronisent (4).

Alors que choisissez-vous?

Si vous souhaitez utiliser plus de positif, prenez un temps pour observer ces pensées et ces paroles qui vous traversent.

1-Evitez:
  • Ce qui vous dévalorise: “Je suis nulle”, “bête”, et autres
  • Ce qui vous minimise: “Je ne suis pas assez jolie”, “Je ne suis jamais écoutée”, “J’ai réalisé un petit projet”, « Je n’ai rien fait aujourd’hui »,…

Quel intérêt avez-vous à vous flageller? Cela vous rend-t-il meilleur?

2- Créez plutôt vos habitudes, vos rituels pour voir le verre à moitié plein!

Par exemple:

  • Pensez ou écrivez au moment du coucher vos 3 meilleurs moments de la journée (6)
  • Remplacez les phrases à éviter ci-dessus par des phrases positives (ex: Je suis intelligente, Je suis drôle, Je suis capable de tout faire,…)
  • Nommez au moins 5 qualités que vous possédez ou demandez à votre entourage quelles sont vos plus grandes qualités selon eux
  • Acceptez les compliments que l’on vous fait!
  • Félicitez-vous pour ce que vous avez pu réaliser, les grandes comme les petites choses
  • Créez un carnet de gratitude et listez régulièrement ce pour quoi vous êtes reconnaissant dans votre vie
  • Donnez au moins une chose chaque jour (un sourire, un mot, une pièce, un regard,…)

Cela vous permettra de voir le positif dans votre vie, d’éprouver davantage d’estime et de satisfaction personnelle.

« Sois attentif au mot, le verbe est créateur” Dialogue avec l’ange, Gitta Mallasz (7)
3- Usez d’autodérision et relativisez!

“La carte n’est pas le territoire”! La représentation que nous nous faisons de la réalité n’appartient qu’à nous. Elle n’est pas la restitution exacte de ce qui a pu arriver. Elle réside dans notre interprétation, filtrée par nos convictions, notre histoire personnelle, ou nos valeurs. Pour un même événement, il existe une multitude d’interprétations et de représentations possibles (8). Il s’agit donc de prendre du recul et voir ce qui nous arrive sous un autre angle!

Les mots ont le pouvoir de changer notre perception de la réalité, autant nous en servir pour créer ce qui nous fait du bien… 🙂

Sources:

(1) Le nombre de mots prononcés par jour

(2) Marci Shimoff, Heureux sans raison (2009) et  Le bonheur s’apprend (2011)

(3) Les mots restructurent le cerveau

(4) Les mots négatifs et la santé

(5) Lionel Naccache,  Nouvel Inconscient (2009)

(6) Florence Servan- Schreiber, 3 Kifs par jours (2014)

(7) Gitta Mallasz, Dialogue avec l’ange (1994)

(8) Anthony Robbins, Pouvoir illimité (2008)

Les affirmations positives: “Dream. Believe. Do. Repeat.”

Les affirmations positives: “Dream. Believe. Do. Repeat.”

kaboompics-com_pencil-for-writing-love-letters

Nous pensons parfois qu’il est difficile de changer, que c’est compliqué ou que nous sommes juste “comme ça”. Et pourtant! Les affirmations ou autosuggestions positives représentent un outil idéal pour nous aider à instaurer un changement en douceur.

Le principe des affirmations positives revient à se répéter des phrases qui évoquent le changement souhaité et à percevoir ce changement comme effectif avant même qu’il ne soit survenu dans notre vie. Ce principe est millénaire, puisque dans la Bible déjà, Jésus disait à Marc: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir”(1).

Dream: Imaginer la meilleure version de nous-même

Antti Revonsuo, un chercheur finlandais, a démontré que le cerveau utilise le rêve et l’imagination pour s’entraîner à vivre de nouvelles situations, d’y être préparé et de déclencher les réactions désirées. Comme pour la répétition d’une pièce de théâtre (2)! En parallèle, en 2012, une étude a révélé que le sourire pouvait réduire l’intensité du stress sur le corps peu importe que l’on soit réellement joyeux ou pas. Immergés dans des situations stressantes, les chercheurs ont comparé un groupe à l’expression faciale neutre, et un groupe qui devait sourire durant ces activités. En état de stress, le rythme cardiaque de ceux qui avaient souri était plus bas que celui des autres (3). Ici, un super explicatif animé (4)!

L’intérêt est donc de pouvoir se reprogrammer pour mieux utiliser notre potentiel et aller vers la meilleure version de nous-même. Cela nous demande néanmoins d’avoir en amont un regard lucide sur nos points possibles d’amélioration, nos peurs ou nos pensées limitantes. Les bénéfices peuvent se traduire à tous les niveaux, comme par exemple, ressentir plus de confiance en soi, se décider à faire le métier de nos rêves ou accepter notre corps.

Believe, Do, Repeat: Combiner émotion et action

Voici donc quelques conseils pour utiliser les affirmations positives au quotidien:

Affirmations positives, mode d’emploi en vidéo!

1- Listez vos souhaits (max 10 pour commencer)

Lors de la rédaction, prêtez attention à votre formulation!

  • L’affirmation est toujours formulée au positif! En effet, le cerveau retiendra en priorité les mots employés. Je vous conseille donc de préférer la formulation “je suis pour la paix”, que “je suis contre la guerre”.
  • Préférez également des phrases courtes et simples (sujet, verbe, COD), au présent, en utilisant “Je”.
  • Mettez l’accent sur le résultat souhaité (dire “je suis en pleine santé” et différent de dire “je veux être en pleine santé”. Dans le deuxième cas, vous vous maintenez dans une position de désir de ce que vous n’avez pas).

ex: Je fais un travail qui m’épanouit

2- Ressentez!

L’autre élément essentiel est de ressentir l’émotion qui va avec votre autosuggestion. Que ressentiriez-vous si …?

ex: Je fais un travail qui m’épanouit

  • Imaginez-vous épanoui au travail: En quoi est-il différent d’aujourd’hui? Quelles sont vos relations avec vos collègues? Quelles sont vos sensations physiques? Quelles sont vos émotions? Quelles sont vos pensées? Quelle est votre attitude?

Restez quelques minutes dans cette sensation pour mieux la mémoriser.

3Répétez!

Chaque jour, répétez ces affirmations autant de fois que vous le sentez nécessaire. Votre cerveau sera donc préparé à déclencher les réactions idéales!

4Soyez convaincu que cela est arrivé.
N.B: L’exemple “Je fais un travail qui m’épanouit” sous-entend que ce soit pour être plus épanoui dans votre travail actuel ou aller vers un travail qui vous correspond plus. Toutes les possibilités sont ouvertes!

Pour vous guider dans cette pratique, il existe plusieurs ouvrages dont ceux de Louise Hay: Transformez votre vie ou 21 jours pour maîtriser les affirmations, et de Stuart Wilde: Miracles.

A vous de jouer! 🙂

Sources:

(1) Marc 11 : 22 Jésus prit la parole et leur dit: (…) et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et vous le verrez s’accomplir. »

(2) L’utilité du Rêve (science-et-vie.com)

(3)Le sourire éloigne le stress (psychologicalscience.org)

(4) Le pouvoir de faire « comme si » (Richard Wiseman)