Archives de
Mois : juin 2017

5 outils pour se libérer du stress rapidement

5 outils pour se libérer du stress rapidement

Le stress peut être très présent dans notre quotidien, notamment dans des situations professionnelles. Parler en public, se sentir surmené, ou devoir faire face à un imprévu de dernière minute, sont des situations qui peuvent nous faire perdre nos moyens.
Pour vous donner une idée de ce que cela peut représenter (1):

  • 9 cadres sur 10 se déclarent plus stressés aujourd’hui qu’il y a 10 ans
  • Le stress touche 4 salariés sur 10
  • 72 % des salariés souffrent de stress
  • La surcharge de travail arrive en tête des facteurs de stress pour 64 % des cadres français

C’est pourquoi j’aimerais dans cet article vous proposer 5 outils rapides pour soulager le stress que l’on peut ressentir.

Qu’est ce que le stress?

Selon Psychologies magazine (2), le stress peut se définir comme:
“Initialement, le stress a été défini comme une réponse physiologique de l’organisme à une situation épuisante, dangereuse ou angoissante. Cette notion a été ultérieurement étendue à tout état de perturbation provoqué par la confrontation avec un danger, une menace physique ou psychique, un environnement difficile.”

Pourquoi est-ce mauvais?

Le stress est une réaction naturelle et instinctive de protection et de survie. Seulement, si elle est vécue de façon prolongée et répétée, cela peut créer plusieurs troubles dans le corps.
Voici quelques exemples des effets (3):

  • hypertension artérielle
  • système immunitaire affaibli
  • problèmes de mémoire
  • problèmes cardiaques
  • vieillissement et mort des cellules
  • insomnies
  • cancer
  • diabète
  • épuisement

 

Comment se soulager?

Si possible, prenez une pause, allez aux toilettes, ou sortez un instant afin d’être tranquille pour mettre en pratique ces quelques outils. Si cela n’est pas possible, il y en a certaines que vous pouvez faire rapidement sur place.

 

Méditation express

Sentez chaque millimètre de vos pieds en contact avec le sol. Vos pieds se font de plus en plus lourd sur ce sol.
Inspirez profondément et faites circuler l’air inspiré dans tout votre corps.
Imaginez que vous inspirez tout le meilleur autour de vous et imaginez que vous expirez tout ce qui vous encombre.
Si vous êtes plutôt visuels, vous pouvez visualiser que cet air inspiré est d’un blanc très pur et qu’il remplit chaque partie de votre corps pour y amener la paix. Puis que vous expirez un air noir qui se dissout dans l’atmosphère.
Vous êtes à présent rempli de lumière blanche, de paix et sérénité.

 

Expirer ce qui encombre

Inspirez profondément, prononcez le son “A” sur l’expiration et expirez jusqu’à vider vos poumons. A répéter 3 fois.
Vous pouvez l’accompagner d’un mouvement d’épaules (épaule droite vers l’avant, puis épaule gauche) et de balancier des bras pour augmenter la sensation de détente.

 

Formuler l’état souhaité

Les affirmations positives sont une très bonne aide pour palier aux peurs et aux doutes. Cela permet également de couper le dialogue incessant de la petite voix dans notre tête qui tente parfois de nous saboter.
Répétez autant que nécessaire des phrases positives et encourageantes.

ex: “Tout va parfaitement bien”, “je suis serein(e)”, “je suis en paix”, “je suis capable”

 

Respirer par le ventre

La respiration abdominale est une respiration instinctive. Tous les bébés et jeunes enfants respirent par le ventre, puis cela se perd en grandissant. Ce type de respiration crée la détente, dénoue les boules au ventre et nous permet d’emmagasiner beaucoup plus d’air à chaque inspiration. Pour cela, inspirez en gonflant votre ventre, puis expirez en le vidant le plus possible.
Focalisez votre attention sur le cycle de votre respiration.

 

Faire un tour au vert

Prenez un temps pour vous, allez dans un endroit qui vous ressource, de préférence près d’éléments naturels. Même si cet instant est court, cette mise en mouvement vous permettra de refaire circuler l’énergie dans votre corps et de reprendre des forces.
ex: balader dans un parc, manger au bord de l’eau

 

 

Pratiquez le ou les outils avec lesquels vous vous sentez le plus en accord. Plus vous l’utilisez, plus vous serez à même de gérer la montée de stress et stimuler la détente.
Dans cet article, j’ai choisi d’aborder des outils rapides et pratiques pour pallier aux symptômes. Dans un prochain article, j’aborderai les causes possibles ainsi que quelques clés de compréhension pour être moins touché par le stress. 🙂

 

 

Sources:

(1) Chiffres:

http://www.institutdegestiondustress.com/chiffres.php

https://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/la-sophrologie/les-francais-et-le-stress/

(2) Définition:

http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Stress

(3) Impact sur la santé:

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=impact-stress-sante

Influences : Sommes-nous les maîtres de nos décisions ?

Influences : Sommes-nous les maîtres de nos décisions ?

Saviez-vous qu’un bon repas ou une question innocente peuvent influencer votre comportement ?

Vous êtes dans la rue, il fait un temps radieux et vous vous baladez tranquillement dans les rues de votre ville. Soudain, vous êtes interpellé : “Pourriez vous m’indiquer l’heure s’il vous plaît ?”. “Bien sur,  il est 16h30” lui répondez vous tout en vous apprêtant à poursuivre vos flâneries. Néanmoins une seconde question suit immédiatement : “Merci et vous n’auriez pas une pièce pour moi ?” Si l’histoire ne révèle pas votre décision finale, des travaux en psychologie indiquent que vous répondrez positivement à cette demande plus souvent que si elle avait formulée toute seule.

Il s’agit là d’une technique appelée “pied dans la porte” et qui consiste à  Formuler une première demande insignifiante, qui sera très souvent acceptée, pour préparer à la véritable demande. Cette dernière aura alors jusqu’à 40% de chance en plus d’être acceptée. La « porte au nez » est une technique similaire : Faire une première demande qu’on sait trop coûteuse pour être acceptée pour ensuite  présenter la véritable demande qui aura aussi plus de chance d’être acceptée.

Ainsi, si nous pensons bien souvent être le maître de nos décisions, de nombreux facteurs influencent nos comportements. Ces facteurs sont étudiés dans le cadre de la psychologie sociale et l’économie comportementale. Voilà quelques autres exemples.

De nombreux philosophes se sont âprement querellés pour savoir si l’homme était bon ou mauvais. Une étude parue récemment révèle qu’en tout cas, nous sommes davantage honnêtes le matin que le soir.

Notre estomac a aussi son mot à dire sur nos comportements. Ainsi les hommes affichent une préférence plus grande pour les femmes enrobées avant un repas qu’après. Les femmes, quant à elles accordent moins d’importance au statut social de l’homme après avoir mangé qu’avant. Nous sommes aussi plus enclins à accepter des requêtes une fois repu. Enfin, le manque de sucre (hypoglycémie), rend davantage agressifs.

Les deux derniers phénomènes peuvent s’expliquer par la considération suivante : Les comportements moraux nécessitent davantage d’énergie au cerveau car il lui faut à la fois promouvoir le comportement bienveillant et inhiber les mauvais. Or en fin de journée ou en cas d’hypoglycémie, nous disposons de moins d’énergie. Voilà donc une raison de plus de bannir la consommation de soda pour vous ou vos enfants : en plus d’être nocif pour le corps, ils favorisent l’agressivité. Mais pourquoi ? Il y a plein de sucre me répondrez vous. Car il s’agit de sucre présent en quantité massive ( une canette de 33cl contient environ 7 carrés de sucre, soit 10 grammes) et qui est assimilé très rapidement (sucre rapide). Ainsi, la consommation de soda va entraîner un pic de concentration dans le sang. Le corps va alors chercher à réguler l’excès de sucre en sécrétant de l’insuline pouvant provoquer ce fameux épisode d’hypoglycémie

De nombreux autres exemples existent et sont d’ailleurs exploités par les publicitaires (neuro-marketing) afin d’influencer nos décisions. Ils peuvent légitimement nous amener à demander si nous vraiment libres ? A défaut d’apporter une réponse, connaître ces facteurs d’influences permet d’y être moins soumis.

 

Bibliographie:

Joule et Beauvois – Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens.

Cerveau et Psycho N° 61 Janvier-Février 2014

Cerveau et Psycho N° 87 Juin 2017 –  Comment notre ventre influe sur notre comportement